Dans notre passion du brassage à la maison, il n’y a pas que le jour du brassage ou le jour de la dégustation… il y a la recherche de progrès, l’apprentissage, tant du point de vue des recettes, que du matériel que nous utilisons.

Découper des fûts, trouver des pompes, chercher des moyens de chauffe, cela nous plait…

Mais cela ne n’est pas la seule approche.

En effet, depuis quelques années se sont développés des équipements « automatiques », c’est dire qui visent à se rapprocher des équipements industriels ; ou qui visent en tous cas à proposer une démarche « Tout-en-un ».

Nous ne ferons pas de comparatif car nous n’utilisons pas et nous ne comptons pas nous lancer… mais vous trouverez tout qu’il faut sur les forums

Cela représente souvent un budget d’investissement initial significatif mais ce sont de jolies machines.

Voici quelques exemples de systèmes de brassage tout en un :

Braumeister : ce système Allemand développé par Speidel propose une cuve unique pour gérer l’ensemble des phases de brassage. L’ensemble des étapes sont ainsi programmées électriquement et s’exécutent automatiquement.

 

 

 

 

Il existe une gamme complète « Pico » offrant une capacité de production  de 10 litres à 50 litres, entre 1000 euros et 2300 euros environ pour la cuve seule.

Il existe également une game « Micro », 200 litres (12000 euros) et 500 litres (28000 euros)

 

Grainfather : Plus amateur, le Grainfather est système néozélandais prévu pour brasser 23 litres de bière et qui a beaucoup de succès en Europe. Il faut compter entre 800 et 900 euros pour le grainfather.

A noter que l’entreprise qui produit le Grainfather propose aussi les levure « Mangrove Jack’s » que nous utilisons fréquemment.

 

 

 

 

 

Brumas, très joli design pour ce système qui permet de brasser environ 40litres, pour 2500 euros environ

 

 

 

 

 

 

Bref, si vous avez peu de temps, un peu de sous cela peut être une bonne option.

Après, sans ce lancer dans des investissements de ce type, vous pouvez améliorer votre équipement maison avec une multitude d’options, version système D… qui permettent de simplifier, améliorer ou automatiser tout ou partie du process.

Là encore quelques exemples :

. Un boitier de régulation de température, qui permet de déclencher automatiquement une chauffe et/ou un refroidissement sur la base de la température mesurée car une sonde  … ici le STC1000 pour une quinzaine d’euros, il y a aussi UNI-STAT etc…

 

 

 

 

 

 

Pour un peu plus cher vous pouvez même gérer les palliers… ici le

AUBER, mais il y a aussi SESTOS etc…

 

 

 

 

 

 

 

Une température de fermentation régulée par ces systèmes Brewjacket, qui régulent la température en étant trempés dans le moût. Il existe un modèle refroidissant, pour par exemple faire du lagering simplement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une chauffe de compétition avec un burner ou un bayou… inutile si vous brassez 20 litres… mais si pour des plus gros brassins, avec une méthode par décoction, c’est assez génial

Un Bayou KAB6

100000 BTU pour ce type chinois sur Amazon

 

 

 

 

 

 

 

140000 BTU chez Blichmann

 

 

 

 

 

 

A titre de comparaison, un tripatte pour faire le conserves, c’est 9,2KWH soit 31390 BTU…

 

Nous complèterons cet article au fil de l’eau, des nouveautés, des idées aussi… n’hésitez pas à contribuer.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.