Un peu d’histoire … côté brassage notre choix s’est orienté vers du fût pression, donc inox :

. Un 50 litres pour le brassage et la cuisson

. un 50 litres avec plaque inox perforée sur le fond

. un 30 litres pour le rinçage des drêches :

Les fut sont ouverts sur le dessus.

Pour la chauffe, posés sur un tri-patte butane.

Votre serviteur à l’oeuvre ci-dessous ; notez le quart de tour soudé sur le côté (là il faut un pote compétent sur la soudure inox…).

Pour le fut de filtration, un tuyau part du fond, avec un quart de tour au bout, de tel sorte que le robinet soir en dessous des drêches… si si , c’est mieux…

EPSON DSC picture

 

Les futs sont facile à manipuler, tiennent bien la chaleur.

Il faut simplement être attentif au nettoyage des robinets.

Quand on brasse 100% grain, le gâteau peu parfois avoir tendance à colmater. Peu être l’idéal serait de trouver un format plus large pour la filtration mais bon…

 

Afin d’augmenter un peu la capacité de brassage, nous avons maintenant installé une cuisinière de cantine : 100 litres.

Vous la voyez ci-dessous à droite, couvercle ouvert.

IMG_1334

 

Le gros inconvénient c’est bien sur qu’elle est en aluminium.. d’où la nécessité de changer les produits de nettoyage.

Les gros avantages : c’est parfait pour brasser, ça coute 30 euros… D’ailleurs nous imaginons utiliser une cuve de même type pour la filtration prochainement.

IMG_1358

–> Pour la chauffe, le tripatte butane bien sur ne suffisait plus. Nous avons donc adapté un brûleur à paella de compétition et … propane… ce qui évite le gel et de faire des câlins à la bouteille

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.