Ca y est vous est dans la cour des Grands ! Vous maîtrisez la fermentation…
Le brassage tout grain est à votre portée parce que vous le valez bien !

Afin de compléter le matériel dont vous pourriez avoir besoin, nous allons suivre le process du brassage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour commencer, il faut établir le style de bière que vous souhaitez brasser. Fermentation haute (ale) pour commencer,

Au début recherchez des recettes sur le forum ou ailleurs puis commencez à regrouper les ingrédients

 

Tout d’abord, il va vous falloir du malt, d’orge bien sûr, voire d’autres céréales : du blé pour les blanches ou wheat, de l’avoine etc…

Vous pouvez le trouver soit variété par variété, soit là encore sous forme de kits « tout grain ».
Ce n’est pas notre façon de faire, mais sachez qu’il existe de l’extrait de malt, qui peut remplacer partiellement le grain pour limiter le volume de ce dernier.

 

 

 

 

 

Une fois que vous avez ce malt, vous allez le concasser ; c’est à dire l’écraser pour faciliter l’extraction de l’amidon.
Avant de passer à l’aplatisseur à avoine, il existe des moulins de plus petite taille.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant il va falloir empâter : mettre le grain broyé dans l’eau chaude afin d’opérer les différents palier.

Selon les volumes, vous utiliserez la cocotte minute sur la gazinière ou.. plus grand… un fait tout en inox sur un tripatte est parfait.

Si vous êtes plus bricoleur, vous pouvez toujours découper un fut de bière en inox.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour maîtriser les paliers de température, nous utilisons un thermomètre électronique

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors… c’est maintenant l’étape que nous avons eu le plus de difficultés à maîtriser… donc ici il faut un filtre… encore une fois adapté au volume brassé bien sur.

Nous utilisons le principe de la plaque trouée mais vous verrez sur les forums, il y a d’autres idées :la tresse inox etc…

 

 

 

 

 

 

Ca y est  ? la filtration est finie ?

C ‘est parti pour l’ébullition : entre 60 et 90 minutes chez nous.

A ce moment vous aller ajouter vos quelques grammes de houblon, amérisant et aromatique , en pellets ou en cônes, éventuellement complétés de quelques épices. Pour cette étape, nous utilisons des sac à houblons, qui permettent de récupérer facilement les particules avant la filtration.

 

 

 

 

 

 

 

L’ébullition terminée, nous allons maintenant refroidir le moût pour l’emmener à la température d’inoculation des levures.

C’est un moment important et potentiellement à risque car plus la température descend plus le moût peut être contaminé par des levures sauvages… et tout le monde n’aime pas le lambic, surtout non  voulu…

Concernant le refroidissement, vous lirez tout…. attendre avec un film plastique dessus, la bassine dans la neige, un serpentin avec du froid etc…

Pour notre part, nous utilisons un serpentin inox dans lequel de l’eau froide circule ; nous le stérilisons préalablement en le faisant bouillir. Ce n’est pas parfait mais malheureusement les chouettes refroidisseurs à plaque nous ont contaminé quelques brassins car il est très difficile de les nettoyer.

 

 

 

 

 

 

 

Le brassage touche à sa fin, le moût refroidi est dans votre fut de fermentation, il reste à inoculer la levure.Sur ce point, nous préparons généralement un levain en début de refroidissement pour favoriser une multiplication plus rapide des levures

 

 

 

 

 

 

Il ne reste plus qu’à attendre, avant la mise en bouteilles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au moment de la mise en bouteilles, il faut remettre du sucre pour refaire partir la fermentation (en donnant à manger aux levures afin que la bière bulle ! Vous pouvez lire notre article sur le sucre .

Qui dit mise en bouteilles… dit nettoyage des bouteilles … c’est le moment d’inviter les potes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour boucher les bouteilles, ayant eu des expériences douloureuses avec les muselets des bouteilles à cidre…nous avons fait le choix de la capsule, qui nous donne satisfaction.

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez attendez encore quelques mois… et ça sera bon !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.