Voilà, tout s’est bien passé…

capsule-or

on n’est pas tombé en rade de gaz, la filtration n’a pas colmaté, la densité cible est atteinte, on s’est même amusé pendant la mise en bouteilles… on a attendu, attendu ; c’est l’heure de déguster et là….

PSSSSSSSSSSHIIIIITTTTTTT

C’est le drame ….2/3 du contenu de la bouteille sur la toile cirée…

Comment éviter ceci, mais aussi comment avoir la bonne quantité de bulles selon le type de bière, c’est l’objet de cet article !

 

PREAMBULE …visant à mettre toutes les chances de son côté…

La première précaution,  s’agissant de brassage à la maison -par définition plus aléatoire,- précisons tout d’abord que nous avons fait le choix « Capsules » pour fermer nos bouteilles pour éviter le scénario où le col des bouteilles saute par excès de pression.

En effet, la capsule a le mérite de pouvoir laisser un peu de pression quand cette dernière est excessive.

La seconde précaution, est de bien mettre en bouteilles lorsque la fermentation est « finie », autrement dit que la densité de bouge plus… sinon le sucre fermentescible restant s’ajoute à vos savants calculs et BOUM !

L’unité de mesure : c’est volume de CO2 par litre de bière… (mais ce n’est pas une explication aux effets secondaires d’une consommation excessive)

 

Ces principes étant établis voici ce qui va influencer la quantité de sucre que l’on va ajouter au moment de l’embouteillage :

Le type de bière : c’est sans doute la première question à se poser : est ce que je veux beaucoup de bulles ou pas beaucoup de bulles ? Généralement on recherche peu de CO2 dans une bière de type anglaise, porter ou stout tandis qu’on recherchera plus d’effervescence pour une belge

 

La température de la bière au moment de la mise en bouteilles :

. plus le mout est froid, plus il contient de CO2 et donc moins il faut ajouter de sucre… l

 

Le type de sucre utlisé, : Tous les sucres n’ont pas le même pouvoir fermentescible ; ainsi plus le produit contient de sucres utilisables pour la transformation en CO2, moins il faut en mettre;.

Rassurez vous, vous trouverez facilement des calculateurs dans votre logiciel préféré ou en ligne.

Voici un petit tableau récapitulatif que nous utilisons pour garder les réflexes et surtout comprendre ce que nous faisons.

Capture d’écran 2015-12-24 à 00.17.23

 

 

 

 

 

 

Attention hein, seulement pour la mise en bouteille ; en futs c’est une autre histoire  !

A bientôt et belles Fêtes de fin d’année a toutes et tous !

Vivement le prochain brassin pour se remettre du réveillon

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.